• CLENBUTÉROL  100 pc(s)  [20 mcg/comprimé] GENESIS

CLENBUTÉROL  100 pc(s)  [20 mcg/comprimé] GENESIS 

(clenbuterol hydrochloride)

Le clenbutérol est une préparation remarquable et très intéressante. Ce n’est pas une hormone stéroïde mais un béta-2-sympathicomimétique. Son action cependant est tout à fait comparable à celle des stéroïdes. Le clenbutérol favorise un développement musculaire solide et de grande qualité, s’accompagnant d’une nette augmentation de la puissance. L’action du clenbutérol est avant tout fortement anti-catabolique, ainsi la proportion dans laquelle les protéines sont éliminées à partir des cellules musculaires, est réduite, ce qui provoque une augmentation de la taille de ces cellules. C’est pourquoi de nombreux athlètes se tournent vers le clenbutérol, notamment à la fin d’un traitement aux stéroïdes, afin d’atténuer la phase catabolique et de conserver un maximum de force et de masse musculaire. Le clenbutérol exerce, en outre, une action favorisant la combustion des graisses, il permet de brûler les graisses sans qu’il soit nécessaire de faire de régime, pour cela, il augmente légèrement la température du corps, incitant ainsi l’organisme à utiliser les graisses comme combustible. Le clenbutérol est devenu un produit très apprécié chez les culturistes qui l’utilisent dans le cadre des compétitions. On peut arriver à éliminer fortement les graisses en associant clenbutérol au Cynomel qui est une préparation à base d’hormones thyroïdiennes L-T3. En augmentant la température du corps, clenbutérol renforce l’action anabolisante-androgénique des stéroïdes lorsque la prise s’effectue simultanément, car la métabolisation des protéines est alors accélérée. Le dosage dépend du poids de la personne et peut être optimisé en effectuant un contrôle de la température. Les athlètes prennent en général 5 à 7 comprimés, soit 100 à 140 mcg par jour. Les femmes se contentent la plupart du temps de 80 à 100 mcg par jour. Il est important que l’athlète ne prenne d’un comprimé le premier jour et qu’il augmente ensuite la dose d’un comprimé par jour, jusqu’à ce qu’il ait atteint la dose maximum désirée. Par la suite, différents modes d’administration sont possibles, une fois en mettant l’accent sur la combustion des graisses, ou alors pour arriver à un rapport équilibré entre le développement de la force, celui de la masse musculaire et l’élimination des graisses.

Comme une prise quotidienne du clenbutérol sur quatorze jours provoque un début de saturation des récepteurs (le clenbutérol bloque les récepteurs de la cortisone), les scientifiques se sont penchés sur le problème. Pour éviter cette saturation des récepteurs de la cellule musculaire et conserver l’effet anabolique du clenbutérol, les chercheurs ont fixé la durée de prise à quatorze jours. Ensuite, on interrompt la prise pendant deux jours pleins. Puis, on reprend de nouveau le clenbutérol au même dosage pendant les deux jours suivants. Ce procédé en alternance est à suivre tout au long de la cure. Il en résulte le schéma suivant : deux jours de prise, deux jours de pause. Ce procédé évite la saturation des récepteurs dans la cellule musculaire et maintient l’effet anabolique du clenbutérol. Il arrive cependant que chez certains athlètes, la saturation des récepteurs se manifeste dès le quatorzième jour. Pour plus de sûreté et pour éviter une saturation prématurée des récepteurs, les athlètes limitent la prise à douze jours et poursuivent avec la prise en alternance. Grâce à ce procédé, les résultats acquis par les culturistes ont été extrêmement satisfaisants et ils ont pu profiter relativement longtemps de l’effet stimulant du clenbutérol sur la construction musculaire. L’effet anabolique peut ainsi être conservé sur 8 à 10 semaines. Après ce laps de temps, on constate chez la plupart des athlètes une saturation des récepteurs de la cellule musculaire. A ce moment, il convient d’arrêter la prise du clenbutérol pendant 4 à 6 semaines afin de lui permettre d’agir ensuite de nouveau de façon optimale.

Le clenbutérol n’étant pas une préparation à base d’hormones, il n’entraîne aucun des effets indésirables propres aux stéroïdes. Le clenbutérol est de ce fait très apprécié par les femmes. Les effets indésirables pouvant être causés par la prise de clenbutérol peuvent se traduire par une certaine nervosité, une accélération du rythme cardiaque, des tremblements (légers tremblements du bout des doigts), des maux de tête, une transpiration excessive, des insomnies, et le cas échéant, des crampes, une augmentation de la tension artérielle, et des nausées. Il est intéressant de noter que ces effets secondaires sont de nature passagère et disparaissent généralement d’eux-mêmes, malgré la poursuite du traitement. Le clenbutérol existe également sous forme de sirop, gouttes, aérosols doseurs, solutions injectables et granulés.


VENTIPULMIN

(clenbuterol)

Le Ventipulmin est du clenbutérol utilisé en médecine vétérinaire, qui se présente en granulés et que l’on trouve en Europe. Il peut tout aussi bien être employé par l’homme, étant donné qu’il se mélange facilement à l’alimentation. Un gramme de granulés correspond à 0,016 mg (16 mcg). Sa présentation est une boîte plastique contenant 500 grammes de granulés. C’est la société Boehringer Ingelheim qui en est le fabriquant. Les athlètes qui ont utilisé le Ventipulmin n’en disent que du bien et les résultats obtenus sont très satisfaisants. Ce qui prouve que le résultat ne dépend pas de la présentation du clenbutérol.

Donnez votre avis

Attention : le HTML n’est pas transcrit !
    Mauvais           Bon
Captcha

CLENBUTÉROL 100 pc(s) [20 mcg/comprimé] GENESIS

  • Fabricant : GENESIS (Singapore)
  • Référence : CLENBUTÉROL 100 pc(s) [20 mcg/comprimé] GENESIS
  • Disponibilité : Disponible
  • 25,00€

  • Prix hors taxes : 25,00€