• OXANDROLONE 100 pc(s) [10mg/comprimé]

OXANDROLONE 100 pc(s) [10mg/comprimé] 

(oxandrolone/ANAVAR)

Anavar (oxandrolone), contrairement à la plupart des composés oraux est classé comme un stéroïde anabolisant de classe I, le plus efficacement combiné avec des composés de la classe II tels que Dianabol ou Anadrol. Il ajoute peu, sinon rien à utilisation à haute dose de stéroïdes anabolisants de classe I comme la trenbolone, ou à des hautes doses de testostérone, qui est classée comme ayant une activité mixte. Il peut être une aide, certes coûteuse, à une utilisation modérée de testostérone.

Anavar a souvent été considéré comme étant un stéroïde faible. Une partie de la raison qui explique cela est que l’utilisation d’un stéroïde de classe I seul n’est jamais d’une efficacité maximale. L’autre cause est que les bodybuilders et les auteurs dans le domaine font parfois des comparaisons malheureuses et déraisonnables lorsqu’il s’agit de juger les stéroïdes anabolisants. Si, disons, 8 comprimés par jour produisent peu d’effets, un médicament est déclaré inutile ou faible. Et traditionnellement, l’oxandrolone était disponible en comprimés de 2,5 mg sous la marque Anavar, en prenant l’exemple des 8 comprimés, cela donne 20 mg par jour, qui totalise seulement 140 mg/semaine. A titre de comparaison, la testostérone à cette dose donne elle aussi peu de résultats. En effet, peu de stéroïdes anabolisants donnent des résultats spectaculaires à cette dose, mais ils ne sont pas considérés faibles pour cette raison. La conclusion qui s’impose est que ces comprimés d’Anavar étaient individuellement faibles, mais pas que le médicament lui-même manque de puissance.

Comme des comprimés d’Anavar à plus haute dose sont devenus disponibles, la réputation de l’oxandrolone s’est améliorée. Toutefois, il n’est pas encore un stéroïde de classe I particulièrement rentable, et s’il est utilisé seul, il ne peut pas égaler la performance d’une bonne combinaison.

Du point de vue pharmacologique, il a été constaté que l’oxandrolone se lie faiblement au récepteur des androgènes. Cela semble incompatible avec le système des classes I/classes II, mais c’est ce qui a été découvert. Peut-être que cela est un cas où ce qui se passe dans le corps n’est pas la même chose qui se produit dans une étude in vitro, ou peut-être y-a-t-il un autre phénomène intéressant en action.

Du point de vue pratique, toutefois, le comportement de combinaison de l’oxandrolone exige qu’il soit classé dans la catégorie I des stéroïdes: il se combine en synergie avec ceux classés dans la classe II, mais seulement de manière additive avec les composés de classe I. Du point de vue pratique, il est un composé plutôt puissant – c’est-à-dire, il a une bonne efficacité par milligramme. Combiné avec un stéroïde de classe II, Anavar est très efficace à seulement 75 mg/jour, ou même 50.

Anavar ne s’aromatise pas et ne se convertit pas en DHT, et dispose d’une demi-vie de 8 heures. Ainsi, une dose modérée prise le matin est en grande partie évacué du système la nuit venue, mais fournit des niveaux raisonnables d’androgènes pendant la journée et en début de soirée.

Une étude a révélé que l’oxandrolone était supérieure à la testostérone et au Deca (nandrolone) pour réduire la graisse abdominale chez les hommes, ou du moins chez les hommes obèses plus âgés et à des doses étudiés spécifiques faibles, qui n’étaient pas nécessairement équivalentes. De cela, certains ont fait des généralisations et les ont appliquées à la musculation. Cependant, ceci ne signifie pas nécessairement la même chose pour des cycles de stéroïdes anabolisants à des doses couramment utilisées dans le culturisme. Dans le cas de l’étude en question, je pense que la différence de résultats était liée à la dose.

Dans la pratique, à des doses d’androgènes totales généralement utilisées, on peut sécher tout aussi efficacement avec ou sans oxandrolone, étant donné l’une des diverses substitutions possibles pour l’oxandrolone. Ce n’est pas pour dire que ce médicament est inefficace, mais plutôt que d’autres androgènes dont la testostérone sont également efficaces à forte dose pour la perte de graisse abdominale.

Dans le cas d’une utilisation à faible dose cependant, je pense que c’est une bonne conclusion de dire que pour la plupart, une utilisation à faible dose d’Anavar est plus efficace pour sécher à doses égales de la plupart des autres stéroïdes anabolisants. Cela peut être dû partiellement ou entièrement à l’effet additif avec la testostérone naturelle: une telle utilisation de l’oxandrolone ne peut pas supprimer sa production, l’utilisateur peut donc profiter à la fois du plein effet de sa testostérone naturelle et de l’effet de l’oxandrolone. En revanche, une utilisation à faible dose de testostérone ou de nandrolone résulte en la suppression importante de testostérone naturelle, il y a donc moins d’effet total.

Oxandrolone, comme d’autres stéroïdes 17-alkylés, est hépatotoxique. À une certaine époque, on pensait que ce n’était pas le cas, mais l’expérience clinique et pratique avec Oxandrin a montré que la toxicité hépatique peut en effet être un problème avec l’utilisation prolongée. Je crois que le principe habituel de limiter l’utilisation de 17-alkylés à 6 semaines à la fois doit être appliqué lorsque l’oxandrolone est utilisé, tout comme avec n’importe quel oral alkylé.

La trenbolone ou le Primobolan sont des substituts appropriés pour Anavar, sans les problèmes de toxicité hépatique. En tant que substitut, Primobolan partage la propriété d’être faiblement suppressif, ce qui n’est pas le cas de la trenbolone.

Une application intéressante du médicament qui tire parti de son administration par voie orale est son utilisation en tant qu’agent de transition (bridge) du matin uniquement entre les cycles, ce qui à mon avis devrait être fait – si cela se fait – seulement après avoir récupérer la production de testostérone normale du dernier cycle. Au moins 20 mg est généralement acceptable pour cette utilisation. Idéalement, le taux de testostérone sera mesuré pour surveiller une telle transition. Un facteur limitant à une telle transition est la question de la toxicité hépatique.

En ce qui concerne l’utilisation par les femmes, alors qu’il y a une croyance commune qu’Anavar soit peu virilisant pour elles, il s’avère en fait que la virilisation ne soit pas rare à 20 mg/jour et puisse survenir à des doses nettement plus faibles que cela. Même 5 mg/jour n’est pas sans effets secondaires pour toutes.

Pendant un cycle, oxandrolone n’est pas particulièrement recommandé car il y a des choix plus rentables qui vont pleinement accomplir les mêmes objectifs sans ajouter à la toxicité hépatique.

Les deux meilleures utilisations pour Anavar sont pour des périodes de transition optionnelles entre les cycles, si on le désire, tout en prenant soin d’éviter la durée excessive d’utilisation continue de 17-alkylés, et si des injectables à courte durée d’action ne sont pas disponibles, afin de compléter les cycles quand les niveaux baissent entre le moment de la dernière injection et le début de la thérapie de fin de cycle de telle sorte que cette période de temps puisse demeurer efficace en terme de gains.

Donnez votre avis

Attention : le HTML n’est pas transcrit !
    Mauvais           Bon
Captcha

OXANDROLONE 100 pc(s) [10mg/comprimé]

  • Fabricant : GENESIS (Singapore)
  • Référence : OXANDROLONE 10mgX100 GENESIS
  • Disponibilité : Disponible
  • 79,00€

  • Prix hors taxes : 79,00€